Archives pour la catégorie Cuir

Reconnaitre le pléonasme

" J’attends celui qui, plutôt que de se réfugier derrière un sexisme de façade pour tenter de masquer ses faiblesses, aura le cran de reconnaitre que l’expression Femme de pouvoir est un pléonasme et qu’il sache, quoi qu’il puisse en coûter à son ego, se soumettre sans réserve à mon Autorité. "

Produire peu

" Pour une homme qui ne se vide les couilles qu’une fois par semaine je trouve que tu produis peu en ce moment or si ta libido baisse c’est forcement à mes dépends puisqu’elle conditionne ton obéissance, ta résilience et ton entrain à me vénérer. Donc si ça continuait, soit je serai obligée de réduire la fréquence de tes branlettes, soit nous irons chez mon médecin pour qu’il te prescrive du Viagra. "

Au lieu de

" Au lieu d’être égoïste en ressassant intérieurement ta jalousie et ta frustration de savoir que tu seras cocu ce soir, j’aimerais que tu arrêtes de bouder et que tu fasses preuve d’un peu d’empathie en pensant au plaisir que je vais prendre et que tu me le montres en venant embrasser mes pieds et en me disant combien tu es heureux qu’un homme puisse m’offrir ce que tu serais bien incapable de me donner. "

L’aider à patienter

" Je sais que tu as très envie de te branler et j’aimerais pouvoir te libérer de ta cage de chasteté pour t’accorder cette faveur mais tu connais la règle : c’est le dimanche uniquement. La contourner ou l’ignorer serait modifier la teneur de notre relation et ni toi ni moi ne le souhaitons. N’est-ce pas ? Maintenant viens glisser ta tête sous ma jupe et donne-moi un bel orgasme pour me remercier de t’aider à patienter et préserver ainsi la magie de notre union."

Sexisme ?

Pour bien commencer l’année 2019, une vidéo où pour une fois, même emprunt d’humour et de second degré, le sexisme ne se fait pas au dépend de la Femme. 

Excellente année à toutes les Reines, tous les chevaliers, les Futures et futurs ainsi qu’à toutes mes Lectrices et lecteurs


Proche de ses pieds

" Approche-toi de mes pieds et dis-moi ce que tu y vois. Un guerrier dont j’aurais envie de sucer la virilité avant qu’il me fasse jouir sous ses coups de boutoir ou un petit vers rampant prêt à lécher mes bottes dans l’espoir que je l’autorise à se branler ce soir ? "