Manifestation indubitable

Même lorsqu’une Reine n’a aucun doute sur l’amour que lui porte son chevalier, il y a des moments ou Elle aime qui le lui démontre, par delà les mots ou les attentions, par des actes de soumissions qui sont la manifestation physique et indubitable de cet amour.


Inversion de rôles

" Souviens-toi quand avant de me rencontrer tu prétendais être un homme parce que tu pouvais faire l’amour à une Femme même si tu étais incapable de vraiment la satisfaire avec ton petit zizi. Elle était dans ta position et toi dans la mienne. Mais c’est fini tout ça. Comment prétendre être un homme quand on se fait prendre comme une femelle par une Femme qui a emprunté les attribut d’un mâle ? Comment prétendre être l’égal d’une Femme à qui tu lèches le cul et qui pénètre le tien ? Je t’aime d’une manière différente des autres Femmes et j’ai besoin de te posséder dans tous les sens du termes. Physiquement je ne sens rien, bien sûr, mais c’est tellement bon pour moi de savoir la honte que tu ressens en acceptant de te faire enculer comme une petite salope incapable de me refuser ce plaisir que je mouille comme une fontaine. Finalement c’est une sorte de revanche que je t’octroie puisque même sans me baiser tu arrives à m’exciter. "





Hauteur de talon

Quand une Femme fait l’effort de porter des talons hauts pour séduire les hommes, il est difficilement concevable qu’Elle se contente d’un sexe dont la longueur serait inférieure à la hauteur de son talon et, si une Reine n’a pas à se justifier, Elle peut faire constater à son chevalier, lorsqu’il a été mal pourvu par la nature, qu’il est, au vu de la (cette) règle, totalement responsable de sa chasteté.

Bien sûr la règle reste applicable, les jours ou Elle porte des Converse….


Oublier et se concentrer

" Tu pensais à trop de choses à la fois mon amour. C’est pour ça que tu étais stressé. Maintenant tu n’as plus qu’à penser à mon intimité, à son hygiène et à son bonheur. La clé de ta cage de chasteté, ta petite nouille, tes orgasmes, tout cela est en dehors de ton contrôle. Tu n’as plus à t’en soucier. Donc oublie-les, concentre-toi sur ce qui est devenu l’essentiel dans ta vie et viens me lécher. "




Douceur maternelle

" J’ai eu tord de m’emporter quand tu m’as dit que tes anciennes amours avaient de petites poitrines et que tu savais t’en contenter. En fin de compte je suis celle qui t’a fait découvrir les vertus d’une poitrine plus opulente et la première dont les seins te fassent maintenant fantasmer au point que tu sens un irrésistible besoin de les téter comme un petit bébé prêt à porter et mouiller une couche pour que je l’y autorise. Si tu n’es pas le seul à les apprécier, tu es le seul à changer ainsi radicalement de comportement à leur contact et je suis finalement ravie d’être la seule qui aura jamais partagé avec toi ces moments de douceur maternelle. "