Archives du mot-clé Psychologie

Tous les jours de l’année

" Je n’ai rien de la Femme idéale pour un homme ordinaire. Je suis intelligente, directive, autonome, autoritaire, narcissique, libertine, jalouse, possessive, volontairement humiliatrice, contrôleuse, capricieuse, excessive et je cherche un homme qui serait suffisamment humble, résiliant et soumis pour admirer et honorer sans réserve ma Supériorité Féminine et ce tous les jours de l’année si tu vois ce que je veux dire. "

Avis éclairé

" J’ai trouvé surprenant que ce soit un homme qui tienne ce genre de blog mais très intéressant le type de relation qu’il promeut. Arrête-moi si je me trompe mais j’ai l’impression que tu expliques qu’un homme complexé par la taille de son pénis est plus enclin à accepter l’autorité d’une Femme et, à la lecture de certains articles, j’ai également l’impression que c’est ton cas. Montre-le moi que je puisse me forger ma propre opinion et te donner l’avis éclairé d’une lectrice intéressée. "

Se revoir

" Ta Femme avait raison, une petite nouille est bien plus excitante à regarder quand elle est dans une cage de chasteté. Mais le plus excitant, je te l’avoue, c’est de savoir qu’un homme ne peut pas se branler sans l’autorisation d’une Femme et sa présence lorsqu’il s’exécute. Enfin quand je dis une Femme. Elle m’a invité à être avec vous la prochaine fois qu’Elle t’y autorisera. Ainsi je pense que, même si ce ne sont pas pour les mêmes raisons, nous sommes l’un comme l’autre pressés de nous revoir. "

Pour résumer

" Pour résumer : Si je te demandais de te mettre nu et à genoux devant moi tu te sentirais humilié mais tu le ferais pour ne pas me déplaire et risquer de ne plus me voir ? C’est donc que pour me séduire tu es prêt à ne pas contester le pouvoir que je pourrais exercer sur toi ? Même celui de t’humilier. J’aime ta façon de raisonner qui me prouve que tu as compris que je t’étais Supérieure. "

Ôter son manteau

" Si j’ai gardé mon manteau pour m’asseoir c’est juste parce que tu as oublié de m’aider à l’ôter comme je t’avais dit que tu devrais le faire à chaque fois que je viendrais chez toi. Puisqu’il faut battre le fer pendant qu’il est chaud, viens t’allonger cul nu sur mes genoux. Je pense qu’une fessée t’aidera à ne pas l’oublier la prochaine fois. "