Archives du mot-clé Psychologie

Jouissance intellectuelle

Uriner sur un homme ou dans sa bouche est un fantasme inhibé pour beaucoup de Femmes, parce que tabou dans de nombreux milieux.

Pour une Reine – à condition que ce ne soit pas un tabou pour son chevalier – l’exercice est beaucoup plus facile à réaliser.

Il lui procure alors généralement une jouissance intellectuelle (souvent moins bruyante que sur la vidéo) liée au sentiment de pouvoir qu’Elle exerce sur son soumis en s’affranchissant de certains "interdits" et en marquant clairement le fait qu’Elle lui est supérieure.


Prendre

Dominantes jusqu’au bout des ongles certaines Reines le sont aussi avec leur(s) amant(s) qu’Elles aiment voir nu(s) alors qu’Elles ne leur(s) offre(nt) que leur intimité pour prendre leur plaisir sans se donner totalement.

En option : La clé de la cage de chasteté que porte son chevalier (est-ce lui qui a pris la photo ?) accrochée à son cou, pour le maîtriser lui aussi.

 

Plaisir solitaire partagé

"J’adore te voir ainsi mon amour. Et toi ? Tu aimes te branler devant moi en imaginant que tu pourrais me faire l’amour ou en pensant à tous mes amants qui goûtent la chaleur de mon ventre alors que tu ne le feras jamais ?

Je sais que tu as honte d’avoir une petite quéquette et de n’avoir accès au plaisir que lorsque je t’autorise à la tripoter devant moi.

Je sais que tu as honte d’être cocu et de ne pouvoir jouir dans ma chatte comme d’autres le font mais quand on a un zizi de petit garçon on a des plaisirs de petit garçon.

Je sais que tu as honte de t’exhiber ainsi devant moi mais je suis ta Maîtresse et à ce titre je dois aussi veiller à ton hygiène sexuelle et vérifier que tu vides bien tes petites couilles quand je le désire et comme je le désire.

Et puisque ton sperme est inutile à mon propre plaisir, je veux qu’il serve aujourd’hui à nourrir le cuir de mes bottes.

Vas-y mon chéri. Maintenant tu peux me demander la permission de te vider. N’oublie pas de bien viser et de me remercier après de t’avoir accorder l’autorisation de l’avoir fait"