Un Chevalier doit-il rester chaste ?

C’est bien sûr à sa Reine de le décider tout comme elle peut également contrôler sa sexualité mais il existe de nombreuses raisons (voir ci-dessous) pour qu’il le soit.

Chasteté masculine

Les hommes désirent une activité sexuelle avec leur épouse/partenaire pour satisfaire deux besoins

1. Partager une intimité émotionnelle avec elle
2. Avoir un orgasme

Ces deux activités peuvent être aisément remplacées sans permettre au mari/partenaire de s’engager dans des rapports sexuels traditionnels avec son épouse.

Dans certaines relations ou mariages la Femme dominante peut décider de porter son mâle au paroxysme de la soumission par la chasteté complète et l’interdiction de rapports traditionnels. Notez bien qu’il s’agit simplement d’une interdiction de faire l’amour mais pas d’une interdiction d’avoir des orgasmes.

Pour quels avantages ?

1. Rester à jamais désirable
2. Renforcer son autorité
3. Rendre la relation plus romantique
4. Rester libre
5. Contrôler
6. Humilier
7. Féminiser

Rester à jamais désirable

Bien sur le contrôle de la sexualité d’un homme et la limitation du nombre de ses orgasmes est un moyen de le garder sexuellement éveillé mais l’attirance – a fortiori dans une relation D/s – est aussi affaire de mental. Par nature un homme désire souvent plus ce qu’il n’a pas que ce qu’il a. Lorsqu’il possède enfin un bien qu’il désirait, ce désir pour lui va décliner plus ou moins progressivement pour se reporter sur un autre bien. Inversement un désir inassouvi aura tendance – lui – à croître avec le temps.

Le fait de vouloir faire l’amour pour la première fois avec une Femme qu’on aime fait monter le désir qu’on a pour Elle. Inversement un fois qu’Elle s’est "donnée" que l’homme la "prise", possédée" (ce sont des termes que l’on peut réprouver – à juste titre – mais qui sont inscrit dans l’inconscient masculin), le désir de l’homme, fût-il le plus amoureux et le plus sincère du monde, va naturellement décroître.

En refusant toute forme de pénétration de la part de son partenaire, la Femme s’assure donc que son désir pour Elle ira croissant avec le temps.

Renforcer son autorité

Malgré la culture ambiante dans laquelle nous vivons (vivions ?) c’est la Femme qui en définitive décide si un homme sera son amant ou non. Elle sait bien que tant qu’Elle n’a pas dit oui, ce dernier fera tous les efforts pour la séduire et arriver à ses fins. Elle sait également qu’une fois qu’Elle l’aura accepté, il deviendra avec le temps moins prévenant.

Tant qu’Elle n’a pas dit oui Elle garde la main. Son partenaire ne pourra pas devenir – ni même se sentir – mâle dominant, puisqu’il n’aura pas accès à ce qu’il est génétiquement programmer à rechercher : un ventre pour se reproduire. Cet échec qu’il aura accepté fera naturellement de lui un soumis puisque la Femme lui déniera le droit de se comporter comme un vrai mâle en le "castrant" ainsi virtuellement.

Inversement, le vagin de la Femme, interdit – au moins à son soumis – devient symbole de son Autorité et source de vénération.

Rendre la relation plus romantique

Lorsque l’homme a compris que sa partenaire lui refuse cette faveur de la pénétrer, il ne la verra plus comme objet sexuel potentiel mais comme objet de désir. Il changera de stratégie pour la séduire, lui offrira les câlins et la tendresse qu’Elle attend. Il lui sera dévoué dans le sens ou son inaccessibilité la rendra Déesse à ses yeux.

L’interdiction de mettre en avant sa prétendue virilité – ou en tous cas de se servir de son sexe (surtout s’il est minuscule) comme un mâle dominant – conduira l’homme à développer sa Féminité notamment dans les rapports amoureux qu’il aura avec sa Maîtresse. Consciemment ou non cette Féminité se développera également dans tous les aspects autres de la relation et le conduira à être plus proche des idées, pensées, intérêt de sa Dominante.

Dans la grande majorité des cas un homme au sein d’une relation traditionnel refuse d’entrer dans l’univers de la Femme ce qui engendre souvent une frustration chez cette dernière. Il se comporte ainsi par pudeur, désintérêt, peur de perdre sa virilité, de passer pour un homo. Dans une relation fondée sur l’absence de pénétration sexuelle de la Femme par l’homme – et l’autorité Féminine – le soumis n’aura plus ce genre de tabou puisqu’il aura perdu de toute façon ce qui fait la prérogative de sa virilité.

Désinhibé et éduqué par sa Maîtresse à connaître Ses goûts, il pourra avoir avec Elle des conversations de "Filles" (Fringues, maquillage, bijoux, hygiène, déco, sexualité Féminine, rapports avec Ses amants…) et sera plus vu – dans l’intimité au moins – comme une "copine" potentielle, avec qui on peut discuter de tout ce qui intéresse une Femme, que comme un mec qui reste souvent obstinément dans son univers de mâle ou pire machiste.

Ce nouvel aspect des rapports conduit le soumis à devenir mentalement "lesbien" après l’être devenu physiquement en devant donner du plaisir autrement qu’avec son sexe.

Rester libre

Mon corps m’appartient. Ce célèbre slogan Féministe des années 60 prend ici toute sa signification. En refusant de donner du plaisir à son partenaire avec son ventre (et sa bouche) la Femme sort du schéma classique "Puisque je t’aime, je t’offre ce signe de reconnaissance" qui la condamne à devenir objet sexuel au moins le temps de l’acte. Elle peut ainsi se concentrer sur son propre plaisir et déconnecter les notions d’Amour et de Faire l’amour. Une fois qu’Elle l’aura compris, rien ne l’empêchera donc de prendre des amants pour satisfaire ses besoins sexuels sans que cela ne modifie en rien les sentiments qu’Elle aura pour son soumis. En revendiquant ce droit de ne pas se donner à celui qui l’aime (et qu’Elle aime) tout en se donnant à d’autres, Elle affirme sa liberté d’être Déesse pour l’un et Femme pour les autres.

Contrôler

Dans un coït traditionnel – même si Elle prend l’initiative ou se met au-dessus de son partenaire – une Femme aura du mal à contrôler le moment ou ce dernier prendra son plaisir. Il n’est pas rare qu’il le prenne trop tôt et l’abandonne en route, la laissant frustrée. Quand bien même Elle pourrait le faire se serait au dépend de son propre plaisir puisque se concentrant sur les besoins de son partenaire elle perd une grande partie de l’influx qu’Elle devrait consacrer à ses propres besoins.

En exigeant de l’homme qu’il la satisfasse par d’autres moyens une Femme non seulement pourra se concentrer sur son propre orgasme mais Elle saura que l’homme ne sera pas distrait dans cette tâche qui lui est assignée. De plus puisqu’Elle ne sera pas soumise à la libido de l’homme Elle pourra lui demander de la satisfaire autant de fois qu’Elle le désirera.

Par ailleurs, l’asservissement sexuel de l’homme est le pendant de la liberté sexuelle de la Femme. En ne contrôlant pas la fréquence des orgasmes de l’homme, la Femme perdra une grande partie des avantages à le maintenir chaste. Si la chasteté agit surtout sur le mental, l’abstinence qui est plus d’ordre physique va en renforcer les effets. Un homme chaste acceptera mieux son abstinence et la Femme le contrôlera ainsi plus facilement. Que cette abstinence soit basée sur la confiance ou le port d’une cage de chasteté, elle rendra l’homme à la fois plus soumis et plus excité à l’idée de servir sa Maîtresse.

Humilier

Les humiliations conduisent à l’humilité.

En rappelant fréquemment à son partenaire – que ce soit sur le ton de la moquerie ou de la douceur – qu’il n’est pas un "vrai" homme, qu’il a un petit zizi, qu’il est cocu (ou qu’il pourrait l’être) qu’il n’est plus maître de sa propre sexualité, une Dominante le conduira rapidement dans un état de soumission profond et lui rappellera combien Elle lui est supérieure.

Quoi de plus humiliant également pour un homme que d’être condamné à la masturbation pour prendre du plaisir, surtout si cette masturbation est conditionnée au bon vouloir de sa partenaire ? Autant il est normal pour une Femme de se caresser ou de vouloir introduire dans son sexe des leurres de bonnes tailles pour palier aux manques d’un homme autant il est honteux pour un homme de n’avoir plus le droit de faire l’amour.

Si une Femme se caresse pour obtenir plus de plaisir, un homme le fait souvent par dépit en pensant à Celle à qui il ne peut faire l’amour. Ce manque organisé et géré par la Femme le conduira à accepter toutes les bassesses pour accéder à son propre plaisir.

Ces humiliations peuvent avoir lieu en privé mais aussi devant des tiers initiés ou en cours d’initiation. Quoi de plus valorisant pour une Femme que de montrer à ses Amies à quel point son partenaire est docile et obéissant et pour un soumis que de l’aider à grandir ainsi en montrant sa dévotion en présence de tiers Féminins ?

Féminiser

Il faut entendre ce terme non pas comme une Féminisation physique – même si le port de certains accessoires peuvent aider parfois à renforcer la démarche – mais comme une manière de conduire un homme à plus de Féminité.
En acceptant comme c’est souvent le cas dans une relation traditionnelle d’aller sur le terrain du masculin pour séduire un homme, pour le garder, pour discuter avec lui, une Femme se met forcement en état d’infériorité et lui reconnaissant des compétences qu’Elle n’a pas puisque c’est un domaine qu’Elle connaît moins que lui.

En refusant de le faire et en le conduisant par la douceur, par la contrainte, par les humiliations à abandonner son statut de mâle, l’image qu’il se fait de sa virilité, pour le conduire à devenir plus Féminin, plus "Lesbien", une Femme l’amènera sur son territoire à Elle, dans un univers qu’Elle maîtrise parfaitement. C’est alors l’homme qui sera alors naturellement placé en état d’infériorité.

Son désir inassouvi, le poids de l’autorité Féminine, le romantisme, la liberté de sa partenaire, le contrôle qu’Elle exerce sur lui, les humiliations qu’Elle pourra lui faire subir conduiront tout naturellement un homme à perdre ses repères culturels. Cette re-programmation le rendra plus vulnérable – donc plus dépendant – et m’amènera donc naturellement à voir sa Maîtresse comme Supérieure. Inversement cette dernière en le guidant dans cette voie aura moins d’effort à faire pour l’amener vers un état de soumission mental profond – donc sincère et durable – à Son endroit.

<=Chevalier

Cocu=>

3 réflexions au sujet de « Chaste »

  1. Un soumis réel ne pourra qu’apprécier d’être montré aux amies de sa Dominante tel qu’il est réellement et en tirera beaucoup de fierté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>