Si c’est la Reine qui décide ce qui est bon pour elle et pour son chevalier et comment elle entend le rendre plus humble et plus respectueux vis à vos d’elle, il existe toute une palette d’humiliations possibles que vous trouverez en lisant -ci-dessous – la traduction d’un texte écrit par une dominante américaine.

Il est à noter que toutes ces humiliations possibles attaquent l’ego du mâle et pas l’homme en tant qu’être humain ou sociable et qu’il est préciser – que comme toute Reine doit relever un chevalier – il est mentionner la nécessité d’apporter des "soins ultérieurs" afin que ces humiliations s’inscrivent dans une dynamique positive pour le couple et pas destructrice pour le soumis.

Humilier un soumis

Peu de gens comprennent le concept de l’humiliation et la différence qu’il peut y avoir avec la dégradation. A mon avis, la dégradation est quelque chose de radical qui a pour but d’émasculer l’homme. L’utilisation des techniques d’humiliations permet à la Dominante d’asseoir sa supériorité et au soumis de comprendre qu’il n’a aucun espoir de regagner un statut d’homme normal. Par conséquent, tout va dans le sens d’un processus global de construction d’un esclave bien élevé.

En même temps, quelques hommes fantasment sur le fait d’être dégradés. Cependant, je ne pense pas qu’ils comprennent exactement ce que signifient le terme et le processus de la dégradation. L’humiliation se produit à des degrés divers et peut être mise en phase avec Vos rapports. Le fait est que chacun a sa propre idée de ce que signifie l’humiliation. Mes vues au sujet des différences entre la dégradation et l’humiliation constructive, utilisées pour l’imagination sexuelle, me sont propres et basées sur mes propres expériences, réelles et sur une longue période.

Quelques dominantes humilient leur propriété d’une manière condescendante parce qu’Elles croient vraiment qu’Elles sont supérieures à leurs esclaves, ou parce qu’Elles ont de sérieux problèmes d’ego. La manière la plus simple qu’Elles trouvent pour se sentir supérieures est de projeter leur mal-être sur un autre individu en le dégradant et l’humiliant. Un tel jeu est, à mon avis, non consensuel et irrespectueux.

Si Vous êtes vraiment une Dominante respectée ou une personne évoluant dans un monde réel de domination, Vous considérez toutes les répercussions de Vos actions sur Votre esclave. Bien qu’un de Vos motifs doive être de chercher Votre propre satisfaction, Vous êtes également une Déesse. Une déesse est un professeur, une amoureuse, une putain, une chienne, une mère et beaucoup plus. Sa dynamique est complexe, et ses intentions peuvent parfois sembler égoïstes. Cependant, si Elle est vraiment Déesse, Elle organisera le traitement de son mâle en tant qu’élément d’un plan constructif pour lui, et donc, pour Elle. En même temps qu’Elle peut l’utiliser pour s’amuser, se divertir ou même pour amplifier l’estime qu’Elle a d’Elle même, Elle réalise les ramifications d’un tel jeu et prend la responsabilité de les assumer. Elle cherchera à le rééquilibrer après qu’Elle aura nourri son esprit.

Pourquoi les mâles fantasment-ils au sujet de l’humiliation ?

La société attend historiquement que les hommes soient forts et utiles. La soumission n’est pas une partie de ces attentes et beaucoup d’hommes ont longtemps caché leurs désirs de soumission, y compris leur besoin – ou fascination – d’humiliation. Même si un homme fantasme à ce sujet, il lui est difficile d’agir contre ces acquis et d’abandonner tout contrôle pour atteindre ce qu’il veut vraiment et ce dont il a besoin.

Ses fantasmes de soumission lui laissent un sentiment de culpabilité. Afin de goûter à la réalité de ses désirs, il crée un univers subconscient pour les savourer et il peut très bien savoir ce qui l’immerge presque inconsciemment dans un espace de soumission.

Les fantasmes d’obligation et d’humiliation sont très communs pour un mâle soumis parce qu’elles lui enlèvent presque toujours la responsabilité inacceptable d’être en accord avec ses envies de soumission. À moins qu’il ne soit vraiment soumis par nature, il ne peut pas appuyer simplement sur un commutateur et être totalement docile, quel qu’en soit son désir, en tout cas pas dans son vrai monde. Quand il est obligé (même si c’était son idée), il n’a aucun choix, et donc aucune responsabilité de ses actes. Les hommes adorent les contraintes qui les rapprochent de ce qu’ils veulent vraiment.

Les humiliation les plus communes sont :

Le God-ceinture

Même s’il n’est pas attiré par la sodomie, il sombrera dans la soumission devant une Femme mieux montée que lui. Faites le mettre à genoux et demandez-lui de le sucer. L’utilisation d’un god-ceinture peut l’amener à un niveau de soumission en cassant certaines des inhibitions qui le font culpabiliser Essayez de lui parler et voyez ses réactions : "Regarde un peu la taille de ton pissou de petit garçon à côté de MA GROSSE BITE DE VRAI MEC."

La nudité

Le fait d’être nu devant une (ou plusieurs) Femme habillée rend un homme particulièrement vulnérable.
N’avoir plus d’intimité (ce qui est dans la nature humaine) alors que la Femme cache la sienne crée un déséquilibre qui le rend forcement inférieur et – pour peu que son corps ne soit pas parfait (dans 99 % des cas) – il ne pourra en tirer aucune vanité. Son zizi, inutile et source de railleries de sa partenaire, s’affiche honteusement sans qu’il puisse le cacher et il reste facilement disponible pour les jeux de la Maîtresse ou toute utilisation qu’Elle jugera bonne d’en faire.

Le travestissement

Les hommes sont attirés par le travestissement ou pas, mais ceux qui ont ces désirs latents sont très souvent attirés par la féminisation forcée qui y est souvent associée. Qu’il soit ou non attiré par le travestissement, c’est un outil fabuleux pour l’aider à entrer rapidement et profondément dans l’espace de soumission J’ai eu l’occasion de le faire à maintes reprises auprès d’hommes qui n’étaient pas attirés par le port de vêtements Féminins mais cela les a presque toujours amenés dans un état de soumission très élevé. Vous n’avez pas besoin d’être violente dans Votre demande ce qui risquerait juste d’être contre productif.

Dites-lui, au contraire, simplement. "Fais-le pour moi parce que je le veux. Peu importe la raison mais je le veux. Fais-le pour moi, pour me montrer ta dévotion. Si tu ne le fais pas, je me désintéresserai de tout ceci et je n’aurai plus besoin de toi." C’est à la fois plus doux et très clair parce qu’il ne veut pas que Vous perdiez l’intérêt pour lui, particulièrement s’il commence ou qu’il Vous a finalement trouvée après des années de recherches.

Comment introduire le travestissement lorsque le mâle est réticent ?

Un des fantasmes masculins principal tourne autour des petites culottes soyeuses. Faites-lui enfiler une petite culotte en satin. Plus tard Vous pourrez lui faire porter une lingerie plus provocante comme des nuisettes ou des caraco. Une fois qu’il sera en culotte, inspectez-le soigneusement. Votre inspection, un autre fantasme masculin, sera un processus humiliant pour lui. Cette humiliation se transformera en intrigue quand il verra que Vous prenez du plaisir à son dilemme. Touchez la culotte lentement avec Vos doigts et frottez le tissu contre son zizi. Dites-lui combien il est sexy, "chienne" et combien Vous avez envie d’en tirer avantage.

Les mots sont importants dans le processus de travestissement. Si "chienne" pourrait être la limite choisie pour Votre mâle, il y en a d’autres qui fascinent beaucoup d’hommes. J’ai employé tout ou partie de ceux qui suivent : putain, chienne, salope, sissy et autres…. Trouvez ceux qui immergent Votre mâle dans son propre sous-espace et employez-les à Votre avantage, soigneusement et lentement.

Comment poursuivre dans le travestissement ?

Vous pouvez dire à Votre mâle de porter des petites culottes sous ses vêtements de travail et que s’il accepte Vous penserez à lui toute la journée. La pensée de porter des culottes au travail et l’intérêt que Vous y portez le rendront conscient de son état et de son statut toute la journée. Il aura également une GRANDE surprise quand il reviendra à la maison. Pour quelqu’un qui apprécie l’humiliation, il y a des heures de plaisir à attendre simplement en portant les culottes prescrites.

Quand il reviendra à la maison, dites-lui que Vous avez pensez à lui et demandez-lui qu’elles étaient ses pensées. Insistez sur le fait qu’il Vous réponde tout en Vous regardant dans les yeux, même s’il est à genoux. Devoir faire face à sa Dominante directement et lui rapporter ses propres émotions est un aspect significatif des jeux d’humiliation parce qu’il approfondit le sentiment de soumission de l’homme à Votre égard.

Le travestissement peut se transformer en jeux de rôles et dans les jeux de rôles Vous aurez beaucoup de nouvelles occasions de l’humilier. La clef est d’y trouver Votre intérêt aussi bien que les déclenchements du processus d’humiliation. Il pourrait s’habiller comme une petite fille ou être Votre sissy idiote. Vous pourriez l’obliger à chanter des chansons enfantines ou à jouer à la poupée. Ce jeu de rôles ne devrait pas être confondu avec l’infantilisme, qui n’est pas toujours lié à l’humiliation et peut être lié à une autre psychologie.

Note Spéciale : Un travesti pourrait apprécier le sentiment d’être habillé en Femme au-delà d’un simple fétichisme. S’il veut vraiment être une Femme on rentre dans un champs différent de celui du comportement d’un travesti. Vous ne devrez pas l’humilier à ce sujet, si c’est le cas. On sort dans ce cas là du champ de notre étude.

Éducation de chien

Pratiquement un des classiques de l’humiliation, l’éducation de chien ou de chiot est un des moyens les plus efficaces pour plonger profondément Votre mâle dans l’humiliation et la soumission qui en résulte. Apprenez-lui à porter un collier de chien, et à comprendre qu’à chaque fois que Vous placez le collier sur son cou il doit immédiatement devenir Votre chien. Faites-le ramper, aboyer au lieu de parler, mangez dans une gamelle de chien, voire même faire ses besoins sur une litière ou du papier journal. Mettez-lui une laisse et le sortez-le faire pipi (si Vous avez un jardin privatif ou que Vous habitez la campagne), puis forçez-le à lever la jambe contre un arbre ou, mieux encore, à s’accroupir, le feront tomber presque immédiatement dans un espace de soumission profond.

La formation de chien peut être très agréable et une excellente manière pour des débutants d’aborder une relation domination/soumission. Vous pouvez embrasser Votre chiot parce que ça fait partie du jeu et cela ressemble plus à un jeu de rôles. L’éducation de chiot et de chien font également parties, de longues dates, des fantasmes masculins et Vous pourrez l’employer à Votre avantage

La bisexualité forcée

Forcer un homme à être – ou penser qu’il pourrait être – impliqué dans une relation sexuelle avec un autre homme est un outil puissant dans Votre arsenal des techniques d’humiliation. Il n’a pas besoin d’être réellement avec un autre homme pour que Vous puissiez accomplir ce que Vous voulez. Employez Votre créativité et parlez de ce que Vous projetez faire. Observez son visage et ses signes d’incrédulité et assurez-Vous qu’il Vous regarde dans les yeux, même à genoux, pour qu’il soit sur que Vous êtes sérieuse.

Si Vous pouvez apprendre à parler de manière crue, Vous allez y exceller parce que certains mots sont des déclencheurs qui fonctionnent avec la plupart des hommes et quand il réagit à Votre terminologie et à Votre ton, la scène devient beaucoup plus chaude. Apprendre à le faire est difficile pour beaucoup de Femmes mais avec la pratique Vous deviendrez un pro. Quand Vous Vous rendez compte à quel point la technique est efficace, Vous l’emploierez tout le temps. Quelques mots peuvent même devenir des catalyseurs qui entraîneront Votre esclave dans un espace de soumission sans plus d’effort que le simple fait de prononcer tranquillement le mot, voire même de lui chuchoter.

Puisque c’est une de mes activités préférées, j’ai formalisé la manière d’employer le "langage ordurier" dans mes sessions. J’aime utiliser une poupée mâle (gonflable ou en latex), du genre avec un pénis, une bouche et un anus. Je dis à mon soumis de sucer le sexe de la poupée (ne Vous référez jamais à elle comme étant une poupée), de l’enculer ou de coller son zizi dans sa bouche. Ce processus est renforcé par l’ambiance donc obscurcissez les lumières, créez un espace sexy, et Vous verrez que ce jeu est TRÈS efficace. Naturellement, plus la poupée est plus réaliste, meilleur est le jeu.

Sissy

C’est ce que j’ai rencontré le plus fréquemment. Il y a des sissis efféminés et doux qui apprécient de porter des robes froncées ou les jeux d’infantilisation. Ils apprécient l’humiliation comme un moyen de perdre le contrôle mais pour retrouver une certaine innocence. L’humiliation les émascule dans un espace où ils peuvent explorer leur côté Féminin. La sissification est différente est différente du travestissement parce qu’il devient une autre personne et que c’est l’humiliation qui conduit sa sexualité.

Certains fantasment à l’idée d’être forcer de sucer un autre homme et voit cela comme le summum de la soumission, même s’il n’ont pas de tendances homosexuelles et préfèrent être sexuellement dominés par une Femme.

La plupart des sissies sont des adorateurs. Ils cherchent souvent des signes de reconnaissance et aiment plaire.

Toilette Humaine

Ce n’est pas toujours un acte d’humiliation, toutefois – pour ceux qui l’apprécient – c’est une forme extrême d’assujettissement. J’apprécie les douches dorée même si je ne les vois pas toujours comme forme d’humiliation mais comme un honneur. Cependant quand j’urine sur le sexe d’un mâle pour marquer mon territoire ou directement dans sa bouche, j’imagine que cela peut-être un peu humiliant…Rires…

Le port de couches

L’apprentissage de la propreté est une des pierres angulaires du processus psychologique qui conduit à la socialisation d’un homme. La crainte de se mouiller ou de ne pas se contrôler est une des plus fortes que nous connaissions tous. L’effet du port d’une couche doit défaire cette formation de propreté, presque toujours contre la volonté du soumis. Quand bien même il ferait tous les efforts pour se retenir, la lutte est inégale, le temps jouant en sa défaveur si la Maîtresse décide qu’il devra la porter jusqu’à ce qu’il la souille. Il est alors confronté à l’inquiétude, l’agitation, la honte. Se retrouvant dans une position d’enfant il identifie alors sa Maîtresse comme parent donc supérieure et responsable de son éducation.

Le port d’une couche à deux effets collatéraux : Faire ressentir au soumis cette sensation d’humidité entre les jambes connue des Femmes mais pas des hommes et lui interdire tout accès à son zizi donc de se tripoter sans l’accord – et dans le dos – de sa Maîtresse.

La fessée

Symbole de l’autorité parentale, qu’elle soit punitive ou éducative, elle renvoie – là aussi – le soumis dans une position d’enfant. Alors qu’un homme est généralement plus fort physiquement que sa partenaire le fait d’accepter d’abdiquer sans lutter est la reconnaissance de sa soumission. Qu’elles soient douces ou plus appuyées des fessées régulières rappelleront au soumis son statut et le fait qu’il ait accepté de se placer sous l’autorité Féminine.

L’humiliation verbale

Déjà évoquée un peu plus haut, elle a l’avantage de pouvoir être pratiquée n’importe ou et n’importe quand. Elle doit rester confinée à ce qui attaque la virilité et l’ego du mâle et ne pas aborder d’autres sujets.

La première source d’humiliation concernera son sexe : Sa taille, son épilation, le fait qu’il soit interdit de pénétration, condamné à être contrôlé par une Femme, son incontinence s’il porte parfois des couches, etc…

Une seconde source d’humiliation peut consister à employer un vocabulaire Féminin le concernant.. Que ce soit sous le ton du mépris : "salope", "pute", "chienne" ou un ton beaucoup plus doux et badin comme "gentille fille" lorsqu’il aura plu à sa Maîtresse. Dans ce cas, le signe de reconnaissance positif réel sera pondéré par l’humiliation d’être traité de "fille". Cette expression serait d’ailleurs également dévalorisante si elle s’adressait à une Femme donc elle ne saurait être assimilée à la Maîtresse (comme celle de" pute", "chienne", "vilaine fille" lorsqu’il n’est pas sage, etc…). En employant ce genre d’expressions Féminines, la Maîtresse rabaisse le soumis sans risquer de remettre en cause sa propre Féminité puisqu’elles ne sauraient la caractériser.


L’humiliation Publique

Une fois que Vous Vous sentirez à l’aise avec les réactions de Votre mâle à Vos mots, Votre subtilité et Vos jeux, Vous pourrez pratiquer au grand jour. Mais soyez bien sûr de prendre soin et considération des autres. N’impliquez jamais des non-consentants dans Votre jeu ! Tout ce que Vous faites dans le domaine publique doit être subtile, de manière à ne rien imposer aux tiers qui ne le souhaiteraient pas.

L’humiliation publique est un jeu ouvert et fascinant. L’embarras public est sa définition fondamentale. Votre esclave n’a pas à être découvert par les autres. Ce qui le fait le travail c’est la crainte qu’il a d’être découvert. J’ai verni les ongles de pieds de mes mâles en rose, leur ai fait porter un caraco noir sous une chemise blanche, des bas résilles sous un pantalon, un collier sous un col roulé, j’ai commandé pour eux au restaurant ou ai juste commandé pour moi en leurs laissant les restes. Cette liste pourrait être augmentée à loisir de ce qui Vous excite et Vous satisfait le plus. Ajoutez-y ce qu’il craint le plus ou lui cause la plus grande appréhension et Vous aurez une combinaison gagnante.

Le Potentiel de l’humiliation

Il y a ainsi beaucoup de choses que Vous pouvez faire à travers l’humiliation. Vous devez avancer doucement et contrôler ses réactions avant d’aller plus loin ou plus profondement. Observez-le étroitement et voyez ce qui lui cause la réaction extérieure la plus significative avant de progresser. Il est important de communiquer constamment et de comprendre quels types d’humiliation le conduisent vraiment dans cet espace de soumission. Restez souple parce qu’il peut envisager quelque chose comme étant simple et réaliser qu’elle est beaucoup plus compliquée à réaliser qu’il ne le pensait. C’est souvent le cas avec les fantasmes. Certains gagnent à être laissés à l’état de fantasme.

Personne ne comprend vraiment toute la dynamique des fantasmes sexuels. Beaucoup de gens écrivent des livres et ont des théories à ce sujet mais, de part mon expérience pratique, je pense que cela s’inscrit dans une dynamique simple. La beauté de l’humiliation est due en partie au fait qu’elle a de multiples facettes et qu’on peut toujours la faire croître. Je Vous ai fait partager mon opinion au début de cet article : les hommes se servent du prétexte de la contrainte ou de l’humiliation dynamique "contraignante" pour accepter leur soumission. Je pense que c’est la raison la plus commune même s’il peut y avoir beaucoup d’à cotés psychologiques. Il y a des périodes où un homme cherchera avant tout autre chose, comme une aide professionnelle, et Vous devrez être à l’écoute pour en détecter les signaux avertisseurs. Je parlerai de ces derniers un peu plus tard.

Toutes les scènes liées aux fantasmes devraient avoir un début et une fin. Vous pouvez employer un objet ou un mot qui expriment le début d’une scène et prévoir à l’avance ce qui l’arrêtera. Parfois cela ne fonctionne pas avec certains et la personne doit être honnête en le disant. Vous pourrez toujours ré-essayez plus tard. Gardez une bonne dose d’humour à portée de main parce que parfois c’est la meilleure arme pour échapper à une scène qui ne fonctionne simplement pas.

Les soins ultérieurs

Les soins ultérieurs sont essentiels à n’importe quelle scène, particulièrement après une lourde dose d’humiliation. Beaucoup de craintes envahissent Votre mâle à ce moment là. Il s’inquiète de la façon dont Vous le verrez après. "Aura-t-Elle toujours les même sentiments pour moi?" se demande-t-il. Il se demande également comment son humiliation devant Vous affectera Vos rapports dans leur globalité. Il est important que Vous passiez tous les deux du temps après de telles scènes pour rétablir et renforcer Vos rapports existants. Le fantasme devrait être arrêté quand Vous avez stoppé, permettant à ce fantasme de rester ce qu’il est, à sa juste place, un moyen et un jeu Vous permettant d’accroître Votre emprise sur lui, de Vous affirmer et de lui rappeler sa position. Les soins ultérieurs pourraient inclure caresses, baisers, détente dans un bain chaud ou quelque chose d’intime que Vous pourriez faire ensemble. C’est le moment parfait pour parler des sentiments que Vous avez éprouvés pendant la concrétisation du fantasme. Vous pouvez également discuter de tous les changements que Vous voudriez voir apporter pour la fois suivante. Il est important de le laisser parler aussi.

Il peut y avoir des incidents de types cathartiques qui lui apporteront des émotions lourdes telles que pleurer ou être pris de secousses incontrôlables. Le rassurer avec amour et affection fait partie de soins à donner ultérieurement. Ces dégagements cathartiques peuvent être tout à fait libératoires pour beaucoup d’hommes même si ça leur semble confus et dérangent. Observez-le soigneusement après et cherchez d’autres signes éventuels. Soyez compréhensive vis à vis de ce qui se passe : Il est important pour tous deux d’être responsables pour le gérer.

Vous l’avez entendue cent fois à juste raison : La communication est la seule manière d’éviter les malentendus.

<=Cocu

Expérimenté=>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>