Archives pour la catégorie Humiliations

Le pouvoir des bottes

Traduction d’un texte d’Elise Sutton (Psychologue américaine et Dominatrice)

Les bottes sont un symbole de la puissance et de la supériorité Féminine. Les hommes sont connus pour devenir physiquement et mentalement faibles juste à la vue de bottes en cuir portées par une Femme. Le cuir est déjà en soi une matière fétichiste puissante et les bottes en cuir renforcent ce pouvoir fétichiste vis à vis des hommes soumis La plupart d’entre eux trouvent les jambes des Femmes sexuellement très attirantes. Emballez ces jambes dans des bottes en cuir avec les hauts talons qui les valorisent ainsi que leurs fesses, et ils deviennent totalement vulnérables. La botte d’une Femme est également une arme. Elle est sexy dans son aspect mais son talon pointu est une arme dangereuse qui peut meurtrir la chair L’aspect d’une Femme en bottes asservit un homme alors que ses talons peuvent le torturer.

Placez un des talons de vos bottes (ndlr : propres) dans sa bouche et demandez-lui de le sucer. Regardez-le faire. Observez comme il lui fait l’amour. Il se perd dans votre monde fétichiste de domination Féminine. Pendant qu’il le fait, commencez à lui murmurer des choses telles que, " Tu sens comme ma botte te possède ? Ici tu n’as plus d’inquiétudes, plus de souçis, plus de problèmes. Tu aimerais rester à ma botte ? Tu en as si longtemps rêvé, n’est ce pas ? D’être à la botte d’une Déesse. " … Maintenant il est prêt à les adorer. Ordonnez-lui de commencer par la pointe et de lécher la botte sur toute sa surface… Permettez-lui de se perdre dans votre monde fétichiste

Pour moi, la domination par les bottes implique une certaine intimité. Les chaussures et les bottes sont reliées à mon corps et je peux sentir la légère sensation de la langue à travers la matière de la chaussure ou de la botte. Faire embrasser vos pieds, lécher ou sucer vos orteils est une activité sensuelle que je classerais dans la catégorie des préliminaires sexuels. Les bottes placent une barrière entre le mâle soumis et le corps de la Femme mais la botte devient une prolongation du corps de la Femme. Un homme fétichiste des bottes restera à vos pieds à les adorer tant que vous ne lui demanderez pas de rendre hommage à une autre partie vôtre corps. La domination par les bottes est l’une de mes activités de Dominante préférées. Il y a un élément de sensualité à sentir homme vénérer vos bottes mais c’est certainement l’image mentale renvoyée et les aspects psychologiques liés à cette pratique qui rendent la chose vraiment excitante.

Infidélité masculine

Comme évoqué dans l’article précédent, la fidélité de la Reine envers son chevalier est une question de choix personnel de sa part mais pas une obligation. La fidélité du chevalier est – elle – non négociable.

Faut-il néanmoins prendre le terme fidélité au sens strict ou au sens large ? Dans le second cas on peut estimer qu’avoir un orgasme en l’absence de sa Reine ou sans son autorisation est pour le chevalier un acte d’infidélité. Même dans le cas ou il n’y a jamais entre eux de rapports traditionnels avec pénétration, la semence du chevalier, inutile à double titre, appartient à la Reine. Se libérer de cette semence ne peut donc être fait sans son accord. C’est bien sur, avant tout, une question de principe mais aussi d’intérêt.

Puisqu’un homme contrôle en général mal ses pulsions sexuelles il est normal que la Femme l’aide à le faire. Par ailleurs il est reconnu qu’après un orgasme la libido du mâle décroît fortement, là aussi la Femme doit pouvoir décider du moment le plus opportun pour le laisser se libérer. Enfin, qui dit plaisir solitaire ne dit pas plaisir caché et le caractère honteux de sa masturbation ne doit pas s’accompagner d’une pudeur mal venue de la part du chevalier

Ce contrôle exercé sur le chevalier doit avant tout être fondé sur la confiance. Une Femme sentira assez facilement, en général, s’il y a eu transgression de la part de l’homme. Lorsque c’est possible le port d’une cage de chasteté évite tout doute de la part de la Reine et toute tentation de la part du chevalier. Elle le rend plus vulnérable et son abstinence plus humiliante puisqu’il n’aura pas d’autre choix que d’attendre le bon vouloir – et la clef – de sa Reine. Il ne pourra plus ne serait-ce que se caresser sans atteindre la jouissance ou simplement toucher son zizi.

S’il est incontestable que dans une relation D/s l’orgasme de la Reine est infiniment plus précieux que celui du chevalier, il n’en est pas moins évident que ce dernier aime pouvoir se purger. Un homme vivant seul et n’ayant pas de relation avec une partenaire se masturbe plusieurs fois par semaine, voire par jour, même s’il a du mal à le reconnaître. Interdire toute forme de jouissance comme prôné par certaines Dominantes extrêmes, notamment Gynarchistes, est à mon avis contre-productif. Ce qui compte c’est avant tout que le pouvoir qu’a la Reine de décider où, quand, comment, et éventuellement devant qui, le chevalier aura le droit de se libérer.

Si l’orgasme de l’homme peut-être considéré comme nécessaire à son équilibre, il ne doit pas être vu comme un dû mais comme une récompense. A ce titre, sa rareté – même relative – et le fait qu’il soit accordé par la Femme comme un don, le rendra plus précieux. Son attente sera source de frustration et la libération, attendue, espérée, plus violente et délicieuse. La frustration de l’attente sera un moyen d’apprendre à transcender sa sexualité, à mieux apprécier une caresse, un baiser. Elle favorise aussi l’envie de donner du plaisir à l’autre sans espoir de retour autre que la satisfaction de Celle qui l’a reçue. En cela le chevalier sera aussi fidèle à sa mission.

 

Infidélité féminine

En parcourant un blog D/s de langue anglaise, j’y ai appris que le terme « cuckolding » que l’on pourrait traduire par cocufiage ne s’applique qu’aux hommes. Qu’un homme soit fidèle peut être considérer comme naturel, qu’une Femme ne le soit pas, surtout lorsqu’Elle est Dominante, est de plus en plus admis.

Une Femme Dominante aime un homme soumis pour son obédience mais rarement pour sa virilité, qu’Elle peut avoir envie de retrouver chez d’autres. Par ailleurs beaucoup refusent toute forme de pénétration sexuelle de la part de leur conjoint soumis. Accepter de faire l’amour, c’est accepter de se donner, d’être « prise », d’offrir du plaisir au mâle sans pouvoir le contrôler, c’est lui offrir, au moins le temps de l’acte, quelques instants de supériorité. Se refuser, c’est garder de la distance, se rendre inaccessible, faire de sa vulve un objet sacré qui devra être vénérer par la langue du soumis mais dont le vagin restera interdit, objet de tous les désirs mais d’aucun plaisir. Se refuser c’est aussi contrôler la sexualité et les orgasmes de son partenaire.

Bien sûr, si la pénétration n’est souvent pas un acte fondamental dans le plaisir Féminin, son absence peut parfois engendrer de la frustration. La Femme peut dans ces cas là utiliser ou demander au soumis de la faire jouir avec un vibromasseur ou des gadgets sexuels. Elle peut aussi lui faire porter un étui pénien qui privera le sexe du soumis de toutes sensations et se faire prendre ainsi en étant sure d’être la seule à avoir du plaisir. Elle aura malgré tout parfois envie d’une vraie relation sexuelle qui passera par des relations avec des amants, ce qui au dire de certains psychologue est tout à fait normal.

Le soumis ainsi cocu sera d’autant plus frustré de ne pouvoir faire l’amour à sa Maîtresse qu’il saura qu’Elle accepte de le faire avec d’autres et il sera d’autant plus humilié qu’il sera touché au plus profond de son ego et de sa virilité. D’un autre côté il ne pourra être jaloux puisque sa Maîtresse ne fera que profiter de plaisirs qu’il ne peut lui donner. Puisque, pour un soumis le plaisir sexuel de la Maîtresse compte avant le sien, il ne pourra se plaindre de la voir heureuse même si c’est dans les bras d’un autre. Il devra au contraire s’en féliciter et la remercier d’accepter de prendre des amants pour préserver la qualité de leur relation.

Être cocu c’est pour le soumis un merveilleux moyen de prouver la profondeur de son amour, la pureté de ses sentiments, de reconnaître que la Femme qu’il aime n’est pas sa propriété, qu’Elle est objet de désir mais pas de plaisir mais surtout qu’Elle est libre de vivre comme Elle l’entend et pas comme lui le désirerait.

D’un autre côté ce genre de pratique est souvent la dernière étape avant une rupture définitive dans une relation traditionnelle. La Maîtresse devra donc aussi rassurer le soumis sur ses réelles intentions le concernant et l’amour qu’Elle lui porte (Bien sur s’il n’y a pas d’amour le fait qu’Elle ait ou non des amants ne changera pas la qualité de leur relation).

Une fois que le soumis cocu aura accepté son nouveau statut parce que la Maîtresse y gagnera du plaisir et que lui ne perdra rien sauf ce qui lui restait de son honneur de mâle la relation prendra un tour nouveau bien évidemment.

Faire de son mari ou partenaire un cocu respectueux de sa liberté sexuelle et cela sans contre-partie donne à la Femme encore plus de Supériorité, dans son couple mais aussi vis à vis de son entourage ou de ses amies. Inversement le cocu sera non seulement bafoué dans le peu de virilité qu’il lui restait mais aussi humilié aux yeux de tous ceux mis au courant, avec un certain plaisir en général, par sa Maîtresse.

Au delà de cet aspect la Maîtresse pourra faire participer le soumis de manière indirecte ou directe à son propre cocufiage. Elle pourra par exemple lui demander de l’aider à se prépare avant un rendez-vous, lui raconter, lui dire le plaisir qu’Elle aura pris ou celui qu’Elle aura donné à son amant, se faire lécher ou nettoyer à son retour si le rapport était non protégé (Dans le cas contraire Elle pourra ramener le préservatif usagé et le vider de son sperme sur une partie de son corps, ses bottes, sa culotte, que le soumis pourra laver de sa langue).
Pire, Elle pourra présenter son ou ses amants à son soumis Bref, avoir des amants, pour une Femme Dominante est non seulement une source de plaisir physique mais aussi un moyen d’augmenter son emprise cérébral sur son soumis.

Humilité

Traduction d’un texte trouvé sur un blog tenu par Une adepte de la Supériorié Féminine.

Pour beaucoup de femmes, humilier son mari ou partenaire peut être une activité très érotique et déclencher des émotions très fortes. Casser les moules conventionnels d’une société dominée par les hommes et le traiter d’une manière qui va à l’encontre de tout ce qui a pu nous être enseignée lorsque nous étions petites filles est à la fois très excitant et très valorisant. Pour les hommes qui acceptent cette forme de domination, ce peut être non seulement une expérience sexuelle forte en soi, pouvant le conduire jusqu’à l’éjaculation, mais cela peut également contribuer au développement d’un grand sens de la dévotion à l’égard de son épouse. Nous savons toutes que le cœur de l’homme passe par son estomac. De la même manière son esprit passe par son pénis. Le traiter d’une manière qui le maintiendra sexuellement en éveil vous garantira la fidélité de son esprit. Il vous appartient de vous en assurer. Puisque son sexe est relié à son cerveau, si vous contrôlez le premier, vous contrôlez le second.

L’humilier peut être fait de nombreuses manières. Cela peut passer par ses vêtements, ses corvées, son esprit, son corps, sa sexualité et/ou sa virilité, la féminisation, en le maltraitant verbalement ou en l’insultant, en se moquant de la taille de son engin, de sa vigueur ou en lui suggérant qu’il n’est pas un vrai homme. Quelques-unes unes ou l’ensemble de ses méthodes auront un pouvoir très fort sur les hommes soumis. Cependant toutes ne fonctionneront pas forcement. Pour certains soumis le fait de simplement les gronder sera le plus efficace. Pour d’autres il sera plus productif de leur faire porter des petites culottes en les traitant de lopette. Vous devrez expérimenter différentes manières pour voir ce qui est le plus efficace à vos yeux.

J’estime que pour beaucoup d’hommes que la meilleure approche est le modèle que j’appellerais "construction/destruction" de son amour-propre. Après qu’il ait été soumis ou en formation depuis quelques semaines, vous pouvez appliquer cette méthode. L’idée est de le maintenir humble. N’insultez jamais son intelligence car ça n’aura pas l’effet escompté et ne sera pas productif. Commencez plutôt par lui dire, par exemple, qu’il a du charme qu’il est plutôt bien bâti avec un pénis de taille normal et agréable dans le lit. En lui disant au début des choses positives vous tirez son ego vers le haut. Après quelques semaines vous pourrez commencer à critiquer sa technique au lit, faire des commentaires au sujet de la taille de son pénis, de sa vigueur et de son désir de vous plaire. Il deviendra inquiet et préoccupé. Vous pourrez le rassurer et l’inciter à penser que tout va bien. Quelques jours plus tard, recommencez à vous plaindre de choses à peu près identiques mais avec plus de force. Le processus entier doit se répéter jusqu’à ce qu’il soit constamment anxieux et prêt à tout faire pour vous satisfaire.

Je pense également que dans beaucoup de cas l’humilier devant d’autres femmes est important. Avoir sa virilité, la taille de son pénis, sa sexualité mises en cause devant vos amies sera à la fois dévastateur et excitant pour lui. De la même manière, j’estime que se faire servir devant des amies intimes alors qu’il est nu ou dans une tenue humiliante le poussera vraiment au bout de son désir de se soumettre. Il aura tendance à se plaindre ou à protester tout en ayant une érection. Le signe indiquant que votre tactique d’humiliation est la bonne ne viendra pas de ses yeux ou ne sortira pas de sa bouche mais se situera entre ses jambes. S’il bande, quelles que soient ses protestations vous saurez que vous aurez que vous êtes sur la bonne voie pour le conduire à l’humilité.

Psychologie du mâle soumis

Traduction d’un texte d’Elise Sutton (Psychologue américaine et Dominatrice)

Bien que je sois une Femme supérieure, je suis également amoureuse des hommes. Des hommes soumis qui plus est. Je suis arrivée à les comprendre et à les aimer. Ma spécialité est de conseiller les hommes soumis et de les aider à assumer leurs désirs. Mon premier client/patient était un homme marié qui luttait avec ses désirs de soumission envers les Femmes dans une société qui s’attendait à ce qu’il soit responsable, particulièrement dans son couple. Au cours des années, j’ai développé une procédure me permettant de découvrir ce qui compose la toile de la psychologie masculine des hommes soumis. J’ai décidé de partager cette procédure et les questions qui y sont lies avec n’importe quelle Femme qui désirerait comprendre qui est vraiment son partenaire.

Après avoir déterminé le niveau de docilité du client/patient, j’organise une réunion avec son épouse (avec la permission de mon client naturellement) à qui je fait part de ses désirs secrets et que j’encourage à prendre une place appropriée dans leurs rapports. J’ai un taux de succès tout à fait satisfaisant. J’aimerais partager avec vous ma formule de succès. Je préfère qu’une épouse fasse ceci avec son mari; Cela augmentera leurs liens. Vous développerez un niveau de compréhension et de confiance que vous n’avez jamais éprouvé avant. Préparez vous à avoir une expérience très intense avec votre partenaire car vous apprendrez des choses à son sujet de lui que vous n’auriez sans doute jamais imaginées et il n’est pas rare pour l’homme de se décomposer et de pleurer.

Mesdames, lorsque je rencontre pour la première fois un client/patient, je prends le rôle de Dominatrice pour réveiller sa nature docile et pour éteindre ses inhibitions afin le rendre totalement ouvert. Je vous recommander de préparer l’examen mental de votre mari ou partenaire en installant d’abord dans un état de soumission totale. Habillez vous dans votre tenue de dominatrice la plus sexy. Faites- le se mettre totalement nu. Dominez-le alors. Poussez-le dans ses derniers retranchements. Donnez-lui une fessée ou fouettez-le. S’il est sensible aux humiliations verbales, n’hésitez pas à le faire. Dites lui qu’il n’est qu’un mâle qu’il a un trop petit pénis. Fessez son cul avec une palette ou votre ou une brosse à cheveux. Soyez dure. Soyez une chienne.

Une fois qu’il est entré dans le monde magique de la soumission, changez d’attitude. Devenez douce, tenez-le, embrassez-le, et aimez-le. Trouvez un lit confortable ou un divan, étendez le la tête sur vos genoux et commencez à l’interroger doucement sur son passé. Quand il entrera au plus profond de son âme, je recommande d’user de votre sensualité. Autorisez le à téter vos seins et à toucher dans vos parties plus intimes. Permettez à ses désirs de soumission les plus profonds de s’exprimer et surtout à son désir de se soumettre à vous.

Continuez à l’encourager à s’ouvrir plus. Vous arriverez à le comprendre mieux que vous n’auriez jamais pu l’espérer.
Un dernier mot. Si jamais il vient à dire quelque chose que vous pensez ne pas pouvoir maîtriser (comme découvrir qu’il a été maltraité enfant ou quelque chose de semblable), encouragez le à voir un psychologue professionnel. Assurez-vous juste que c’est une Femme qui comprenne et encourage le style de vie de domination Féminine.

Ci-dessous vous trouverez les questions que j’ai l’habitude de poser dans la psychanalyse du mâle docile. Il est important que vous les posiez dans l’ordre exact de leur numérotation. N’ajoutez ou n’en retirez aucune. Si vous êtes l’épouse, et qu’une question est posée à propos de son épouse ne la changée pas, posez la comme elle vient. Vous êtes non seulement l’épouse, mais vous représentez aussi le genre Féminin pour lui. S’il dit certaines choses que vous n’appréciez pas, ne dites rien. Acceptez. Vous pouvez traiter ces choses ultérieurement. En outre, ne vous précipitez pas. Prenez votre temps et sondez-le autant que possible.

La psycho-analyse du mâle soumis :

1. Te rappelles-tu la première fois que tu as jamais eu un orgasme sexuel?
(En même tant que vous posez cette question, frottez légèrement son pénis)
1a) Explique cette expérience en détail.

2. Quel âge avais-tu quand tu t’es rendu compte la première fois que tu avais envie d’être sexuellement dominé par une Femme?
(Donnez à ses testicules une compression ferme)
2a) Explique-moi où tu étais et ce qui a déclenché ce sentiment ?
2b) pourquoi penses-tu que tu avoir eu ce sentiment ?
2c) dirais-tu que le désir d’être sexuellement dominé par une Femme s’est développé ou a régressé avec l’age ?

3. Quel genre de rapport avais-tu avec ta mère lorsque tu étais un enfant ?
(Caressez son visage et ses cheveux)
3a) Etait-ce Elle qui te corrigeait lorsque tu faisais des bêtises ?
3b) Peux-tu rappeler toutes les expériences intenses que tu as eues avec Elle lors d’une correction ? Par exemple était-Elle dure ou physique avec toi?
3c) Quels sont tes rapports avec ta mère aujourd’hui?
3d) Que pense-tu d’Elle ?

4. Avais-tu une sœur plus âgée (ou des sœurs plus âgées)?
(Continuez à caresser le visage et les cheveux)
4a) quel genre de rapport tu a eu avec Elle (ou avec eux) quand tu grandissais?
4b) Peux-tu te rappeler toutes les expériences que tu as eues avec Elle (Elles) assimilables à de la domination Féminine ?

5. Peux-tu te rappeler avoir eu des sentiments de soumission envers d’autres Femmes en grandissant ?
5a) Grand-mère ?
5b) Tante ?
5c) Professeur ?
5d) Garde d’enfants ?
5e) D’autres Femmes représentant l’autorité ?

6. Que dirais-tu de tes rêves ? Pourrais-tu te rappeler avoir eu des rêves au sujet de la domination par une Femme?
(Jouez avec ses mamelons)
6a) Donne moi tous les détails dont tu pourrais te rappeler.
6b) Quel age avais-tu lorsque tu as eu ces rêves?
6c) En as tu certains récurrents ?
6d) As-tu encore ce genre de rêves aujourd’hui ?

7. Que dirais-tu de tes flirts ? Avais-tu beaucoup flirté avant de te marier ? (ou avant votre rapport courant ?)
(Caressez son thorax et estomac)
7a) Par quel type d’une fille étais-tu attiré? Agressive ? Timide ? Quelle type de physique ? Filles sages ou ayant une réputation sulfureuse ?
7b) Etais-tu sexuellement actif quand tu étais adolescent ou jeune adulte ?

8. Décris en détail ta première relation sexuelle avec une fille ? Quel âge avais-tu ? As-tu aimé ?
(Continuez à caresser son corps)
8a) Dirais-tu que tu étais l’initiateur ou que c’était Elle ?
8b) Quel type de relation sexuelle as-tu eu avec Elle ? Des relations bucco-génitales de ta part sur son sexe ? Des relations bucco-génitales de sa part sur le tien ? Des rapports avec toi au-dessus d’Elle ? Avec Elle au-dessus de toi ? Tout ce qui vient d’être évoqué ?
8c) Avec combien de Femmes as-tu couché avant notre relation ? Beaucoup, moyennement, peu ?
8d ) Qu’entends-tu par beaucoup, moyennement, peu ?

9. Que dirais-tu de des fantasmes fétichistes ? En as-tu ?
(Placez un vêtement de cuir à côté de ses lèvres et permettez lui de sentir et ou de lécher la matière en même temps que vous posez ces questions)
9a) Est-ce que voir une Femme porter du cuir t’excite ? Si oui pourquoi ?
9b) Que penses-tu des bottes ? Es-tu excité en voyant une Femme porter des bottes en cuir ? Si oui pourquoi ?
9c) (S’il a répondu oui au 9a ou 9b). Pourrais-tu te rappeler la première fois que tu que tu as été excité en voyant une Femme porter du cuir ? T’as t’Elle semblé plus impressionnante ? T’es-tu senti plus faible face à Elle ?
9d) M’aimes-tu en cuir ? Aimerais-tu m’en voir porter plus ?
9e) As-tu une attirance fétichiste pour le caoutchouc, le PVC, le latex, ou à une autre matière ?
(Si oui, répétez les questions 9a à 9d en remplaçant seulement le cuir par la matière pour laquelle il a une attirance)

10. As-tu lu beaucoup lu au sujet de la domination Féminine ? Quel type de livres ou de magazines ?
10a) Décris-moi une histoire ou deux dont tu te rappelles et qui t’ont vraiment excité.
(Pendant qu’il décrit toutes les histoires ou articles, donnez à ses testicules une compression occasionnelle, à son pénis une claque occasionnelle, et à ses mamelons quelques pincements pour vous imposer à lui comme dominante.)
10b) Pourquoi penses-tu que ces histoires t’ont excité ainsi ?

11. Avais-tu regardé beaucoup de vidéos traitant de domination Féminines ou des films dont le sujet principal ou des scènes ont un rapport avec ce thème ?
11a) Décris-moi une scène ou deux dont tu te rappelles et qui t’ont vraiment excité.
(Faites de même que dans le 10a)
11b) Pourquoi penses-tu que ces scènes t’ont excité ainsi ?

12. Qu’est ce qui t’attire spécifiquement dans ta Femme (ou dans ta petite amie actuelle) ?
(Embrassez le doucement le sur son visage et sur son cou)
12a) La considères-tu comme étant dominante?
12b) Qui a été à l’initiative de la relation ? Toi ou Elle?
12c) Est-ce son potentiel à te dominer qui t’a attiré en Elle ?

13. Décris–moi tes rapports avec Elle aujourd’hui ?
(Continuez à l’embrasser)
13a) Qui d’après toi supporte votre relation ? Toi, Elle, ou ni l’un ni l’autre ?
13b) Lui as-tu jamais avoué ton désir d’être dominé par une Femme?
13c) Comment penses-tu qu’Elle aurait répondu ?
13d) Si Elle était disposée, lui permettrais-tu de te guider et tu serais disposé à te soumettre à ses désirs ?
13e) Quelles parties de toi-même serais tu disposé mettre sous son autorité ? Ta vie sexuelle? Ta vie personnelle? Tes finances ? Ton temps libre? Toutes les ces parties ?
13f ) Quelle partie de toi-même serais-tu disposé mettre sous son autorité ?
13g) Si Elle exigeait que tu lui donnes cette partie de l’accepterais-tu ? Lui donnerais-tu ? Est-il possible que tu acceptes de lui offrir cette partie de toi même ?

14. Crois-tu en Dieu?
14a) Si oui, penses-tu que Dieu est un homme ou une Femme ?
14b) Pourquoi crois tu en lui ?

15 Quels sont tes sentiments à propos de la de Suprématie Féminine ?
(Serrez son pénis et ses testicules fermement)
15a) Considères-tu les Femmes comme étant supérieures aux hommes, les hommes comme étant supérieurs aux Femmes, ou les considères-tu égaux ?
15b) Pourquoi ? Quels traits font qu’un sexe est supérieur à l’autre, ou pourquoi sont-ils égaux ?
15c) Aimes-tu être dirigé par des Femmes?
15d) Aimes-tu être dirigé par ton épouse (petite amie courante)?

16, Sachant comment sont faits les hommes et le Femmes, je peux te dire que la seule manière pour qu’une Femme domine totalement un homme est d’être dure et parfois même extrême dans ces actes. Serais-tu disposé à supporter ces mesures dures et extrêmes ? (S’il répond oui à une quelconque des questions suivantes, donnez à ses testicules une compression ferme et dites-lui "Je serais très heureuse que tu le fasses pour moi".)

16a) Supporterais-tu la punition corporelle, y compris des fessées, être fouetté, et d’autres mesures dures ? Accepterais-tu ceci et si oui pourquoi ?

16b) Supporterais-tu d’être humilié par ta Femme, y compris être abaissé, dégradé, et verbalement maltraité ? Accepterais-tu ceci et si oui pourquoi ?

16c) Supporterais-tu d’être privé d’orgasmes sexuels pendant de longues périodes, tout en étant là pour donner à ta Femme autant d’orgasmes qu’Elle l’exige ? Accepterais-tu ceci et si oui pourquoi ?

16d) Supporterais-tu d’être puni sur tes parties génitales et même qu’Elle les torture ? Accepterais-tu ceci et si oui pourquoi ?

16e) Supporterais-tu une inversion des rôles et qu’Elle te sodomise avec un god-ceinture ? Accepterais-tu ceci et si oui pourquoi ?

16f) Supporterais-tu l’humiliation d’être employé comme toilette d’une Femme ? Accepterais-tu ceci et si oui pourquoi ?

16g) Supporterais-tu d’être forcé à regarder ta Femme faire l’amour avec un amant ? Accepterais-tu ceci et si oui pourquoi ?

16h) Supporterais-tu d’être dominé devant d’autres Femmes ? Accepterais-tu ceci et si oui pourquoi ?

17, Penses-tu que je serais capable d’exercer un tel pouvoir sur toi ?

17a) Maintenant dis moi tes secrets les plus cachés. Confesse moi quelque chose que tu n’as jamais dite à personne. Quelque chose de cachée au plus profond de toi. Fais moi confiance. Avoue moi tous tes secrets. Dis moi tout.

*** C’est là qu’il pourrait confesser n’importe quoi. Ce pourrait être quelque chose d’extraordinaire comme quelque chose d’insignifiant. Cependant, ce ne sera pas insignifiant pour lui. Si quelque chose d’extraordinaire, il est important que vous l’écoutiez avec compréhension et amour. Si c’est est quelque chose qui vous irrite, vous pouvez le punir plus tard. C’est à ce moment qu’il est le plus vulnérable. S’il se lâche c’est un signe positif. Il perd le contrôle de son ego face à vous. Il se rend. D’une manière ou d’une autre, il est important que vous profitiez du moment. Soulagez sa conscience.

Une fois que ce sera fait, excitez-le en caressant son pénis et en l’embrassant. Positionnez vous au dessus de lui et autorisez-le à vous pénétrer. Laissez-le sentir la chaleur et le plaisir de vous prendre. Dites-lui que vous l’aimez. Dès que le plaisir deviendra trop bon pour lui, retirez-vous. Donnez à son pénis et ses testicules une compression ferme, regardez-le dans les yeux, et dites-lui quelque chose du genre : "Mon chéri, je sais que tu as recherché ta vie entière pour trouver ton bonheur, qui est d’être soumis complètement à une Femme. Ta recherche n’a plus lieu d’être. Je suis ici et je le resterai. Je veux que tu te donnes entièrement à moi. Ton esprit, ton corps, ton moi masculin. Je m’attends à ce que tu sois mon esclave total. Tu devras supporter beaucoup pour moi et j’augmenterai toujours tes limites. Cependant, tu n’auras juste qu’à te laisser aller et te soumettre à ma supériorité Féminine.

" Je veux que tu te rendes compte que les Femmes sont supérieures aux hommes, et que c’est normal. Tu es à ta juste place en te soumettant à moi. N’ai pas honte, donne toi et rends toi. Tu as cherché ta vie entière, mais maintenant je suis là et ta recherche est terminée. Donnes toi et obéis moi. As-tu compris ? "

Après qu’il aura acquiescé, ce dont je suis sure, expliquez lui que vous prenez le contrôle total de ses parties génitales et que ses orgasmes seront faibles et rares. Dites-lui que les Femmes doivent recevoir le plaisir et les hommes donner le plaisir. Ordonnez-lui alors d’être humble et de se mettre là où il doit, c’est-à-dire entre vos jambes et ordonnez lui de vous satisfaire oralement, ceci aussi longtemps que vous le désirerez.

Insultes

Une Reine peut-elle insulter son chevalier ? Sans doute. Tout est dans le ton. Après tout elle peut se servir de lui comme d’une petite "pute" ou le faire se comporter comme une petite "salope" ou une petite "chienne" lorsqu’il lèche son intimité ou son fondement. Alors pourquoi ne pas lui dire ?

Curieusement les mots employés aux féminins sont plus cassants. Mais puisqu’il ne peut y avoir amalgame entre une Femme supérieure et une "pute", une "salope" ou une "chienne" ces termes peuvent être utilisés pour qualifier le chevalier.

Que ce soit dans ses moments de bassesse ou dans des moments plus tendres. Dans le premier cas le ton doit être cassant pour casser son égo de mâle. Dans le second il peut être amoureux car après tout c’est le souhait du chevalier de se retrouver en état d’infériorité vis à vis de sa Reine. Il peut tirer du plaisir à se sentir ainsi reconnu et aimé pour ce qu’il est : la petite "chienne" de sa Déesse.

Le rôle du soumis vis-à-vis d’un sexe féminin ?

Il doit en apprendre le fonctionnement, dans des livres, des articles ou sous l’autorité de sa Reine. Il doit apprendre à en aimer et en reconnaître les odeurs ou le goût, quel que soit le moment de la journée ou du mois et prendre en charge sa toilette intime. Une langue sera toujours moins abrasive que du savon et toujours plus chaude et douce que du papier toilette. Outre le plaisir de domination que la Reine en retirera, elle y gagnera aussi en hygiène corporelle.

Par ailleurs la langue du soumis devra outre cette première fonction qui le différencie des hommes dominants assurer le plaisir et l’orgasme de la Reine lorsque celle-ci souhaitera qu’il l’honore par un cunnilingus. Dans ce cas particulier il devra être éduqué, car si les hommes pratiquent souvent naturellement mal cette activité, chaque femme réagit également de manière différente à ces stimuli. L’avantage c’est que là, la femme n’a pas besoin de le guider par des soupirs mais qu’elle peut le faire par des mots ou lui imposer de le faire à titre d’exercice jusqu’à ce qu’il agisse correctement.

Cette vénération de l’homme pour le sexe féminin consacre la supériorité du clitoris sur le pénis et de la Féminité sur la virilité. Le clitoris devient le sexe fort. Le plaisir sexuel de l’homme devient accessoire dans la relation, alors que celui de la Femme en devient la pierre angulaire. Le clitoris si longtemps oublié par les mâles devient objet de culte pour le soumis. Il doit, ainsi que son vagin, être honorer de ses lèvres. Baisers appuyés ou mouillés, baisers profonds, baisers sensuels et langoureux à même la peau, petits bécots à travers les vêtements, tout doit être fait pour lui rendre hommage.

Libérée du joug de la pénétration la Femme contrôle d’autant mieux la sexualité du soumis Puisqu’il ne peut jouir de son corps à elle, elle peut l’encourager à se masturber en chérissant des objets prolongement de son corps et de sa féminité, bottes, escarpins, jupes, culottes, sacs…Ainsi le soumis associera avec le temps plaisir sexuel et soumission et la Reine pourra le voir jouir physiquement de sa position de soumis, ce qui renforcera son autorité. La relation devient fétichiste au sens premier du terme puisque le soumis fait l’amour à sa bien aimée à travers des objets qui lui sont proches. Puisqu’il n’a pas le droit de la " posséder " il se rabat sur ce qui fait sa Féminité.

Comme il le fait sous ses yeux il apprend à mélanger honte et plaisir, humiliation et excitation, amour et bassesse ce qui le rend vulnérable devant la Reine. Comme le chien de Pavlov, à terme la seule présence de ces accessoires féminins choisis par la Reine l’excitera ce qui renforcera l’emprise de cette dernière uniquement grâce à sa Féminité.

Ainsi la Femme devient la source de toutes les attentions de l’homme et le renversement des rôles traditionnels l’expression de sa soumission à la Féminité.

Ange et démon

Maintenant souviens-toi que son sexe a toujours été pour la femme un sujet de honte. Son point le plus faible. Il sent, il est humide, il peut exhaler des fluides aux moments les plus délicats.. Bien sur aujourd’hui il y a des moyens de le rendre propre et frais mais l’impression demeure. Comment une femme peut-elle lutter contre cette mauvaise impression ? Si elle est bien servie. Si quelqu’un lui montre une réelle dévotion, une adoration inconditionnelle, une passion illimitée pour son corps et son esprit. Si quelqu’un enfoui son visage contre son sexe, en lèche l’intérieur, boit ses fluides et avale tout ce qu’elle donne.

Alors de quoi pourrait-elle avoir peur ? Comment pourrait-elle être gênée par cet ancien et pernicieux sentiment quand quelqu’un lui montrerait que c’est exactement ce qu’il veut et qu’il le veut d’elle ? A longueur de journée et à longueur de nuit…

Crois-moi, cette passion d’abandon que tu ne croyais pas pourvoir exister, tu la trouveras chez cette femme, son coté animal, monstre sexuel. Et alors elle deviendra totalement sauvage. Elle se posera sur ton visage, te fera lécher son anus, urinera dans ta bouche, jouira de ta langue, s’abandonnera totalement à faire des choses qu’elle n’aurait jamais envisagé pouvoir faire…Crois moi je l’ai vu…

Traduction tirée de "Anne Working overtime" par Tantala : Tanrayb@hotmail.com

Prière

J’aimerais être éduqué par vous ma Reine à :

  • Perdre tous mes repères et oublier ma condition de mâle.
  • Reconnaître la supériorité des valeurs féminines.
  • Respecter et honorer votre esprit et votre corps de femme.
  • Etre l’esclave de votre sexe, apprendre à le connaître, le vénérer, lui donner du plaisir, le nettoyer de ma langue, à en aimer toutes les sécrétions, tous les goûts, toutes les odeurs…
  • Devenir amoureux fou de ce vagin qui vous rend si supérieure.
  • Accepter que mon propre sexe soit épilé, maîtrisé et contrôlé dans toutes ses fonctions même s’il devait être en cage parfois pour prouver mon obédience à votre égard.
  • M’offrir nu ou dans des tenues équivoques et n’avoir plus aucune intimité devant vous ou vos Amies.
  • Baisser les yeux en signe de respect ou offrir mon regard lorsqu’il sera empli de honte.
  • Baiser vos pieds, vos bottes, vos culottes ou tout ce que vous aurez porté parce qu’ils sont symboles de votre féminité.
  • Téter votre poitrine Divine, embrasser vos fesses de Déesse, lécher votre anus de Vénus.
  • Accepter les humiliations de tous ordres pour reconnaître ma faiblesse face à votre volonté et mon humilité à votre égard.
  • Obéir à vos désirs sans rien attendre en retour que la satisfaction que vous éprouverez à me rendre servile.
  • Me comporter comme une poupée de chair pour votre plaisir en oubliant le mien.

Votre chevalier très dévoué.