Archives du mot-clé Nettoyage

Infirmière particulière

Si par amour une Reine sait prendre soin de son chevalier lorsqu’il est malade, certaines, par jeu et/ou pour accroitre leur dominance, aiment le faire à titre préventif (comme on le faisait autrefois avec les petits garçons dans des actes particulièrement humiliants lorsqu’on est un homme) en prenant par exemple (et dans une liste non exhaustive) sa température, en lui mettant des suppositoires pour favoriser son transit intestinal, en lui procurant des lavements, en massant sa prostate pour contrôler son bon fonctionnement, en vérifiant la propreté de ses fesses ou de sa quéquette, en épilant cette dernière pour éviter les infections, voire, pour les plus expertes (attention danger si on ne l’est pas), en lui posant une sonde urinaire qui le rendra totalement dépendant d’Elle lorsqu’il aura envie de faire pipi.

Culottes sales

Si la lingerie Féminine est conçue pour séduire les hommes, vous seriez étonnée Mesdames qui me lisez (surtout celles en recherche de chevalier ou celles qui sont simplement curieuses) de savoir combien un homme à tendance soumise (assumée ou inhibée) peut être attiré par une petite culotte qui a été portée.

Plus elle sera (raisonnablement *) tachée et porteuse des odeurs de l’intimité de sa Reine, quelle qu’elles soient (transpiration, excitation, trace d’urine, voire du sperme s’il est cocu) et plus son chevalier (en général) sera excité à l’idée de glisser son nez contre son fond.

Cela sera d’autant plus vrai s’il est chaste (donc interdit de pénétration) et que la frustration engendrée conduira à le rendre fétichiste des objets portés par sa Maîtresse comme objets transitionnels.

Or qui a t-il de plus proche de cette intimité – dont il ne pourra pas jouir comme tout amoureux souhaiterait le faire – que cet écrin qui la protège ?

Qui parmi les hommes (toutes tendances confondues) n’a pas petit garçon ou jeune adolescent, connu ses première émotions sexuelles en allant plonger le nez dans le panier de linge sale qui se trouvait chez un copain ou une copine ? Qui parmi ceux-ci ne s’est pas branlé lorsqu’il était encore puceau en sentant une petite culotte et en rêvant qu’il faisait l’amour à sa propriétaire ? Peu oserons vous l’avouer dans les yeux Mesdames mais ils sont très nombreux.

Si cette tendance (perversion ?) disparait chez la majorité des hommes dès leur dépucelage, le sexe de la Femme devenant plus un objet de plaisir qu’un objet de désir (en tout cas inassouvi), elle reste souvent bien présente chez un homme soumis.

Donc, plutôt que s’en offusquer, l’encourager dans cette voie permet à une Reine de le replonger dans ses émotions d’enfance et de renforcer le rapport adulte/enfant qu’il y a dans une relation Maîtresse/soumis.

Enfin, savoir que son chevalier loin d’être incommodé par ce qu’Elle considère être des petits tracas de sa Féminité, est au contraire fasciné par ces derniers, lui permettra de se sentir aimée de manière inconditionnelle comme toute Déesse devrait l’être.

*Portée 24 h (et pas une semaine, là aussi arrêtons de fantasmer et soyons raisonnable)