Archives du mot-clé Branlette

Péroraison

" Ca ne sert à rien de pérorer que tu es au dessus de moi, puisque nous descendons un escalier et que tu me suis parce que c’est moi qui décide où nous allons, preuve indubitable que je suis ta cheffe. Maintenant, si je peux admettre parfois ton côté taquin tu devras admettre que je puisse t’être Supérieure aussi dans ce domaine et, puisque nous sommes dimanche, si tu veux que je t’autorise à te branler ce soir, tu devras porter des gants de vaisselle pour te rappeler que tout mâle que tu es, non seulement tu portes une cage de chasteté mais c’est toujours moi qui décide de la qualité de tes orgasmes. Tu vois, si je suis parfois en dessous, ça ne m’empêche jamais d’avoir le dernier mot. "

Préférer s’abstenir

" Si c’est une faveur que je veux bien t’accorder une fois par semaine mais que tu trouvais ça trop humiliant de devoir le faire sous mon contrôle, je ne m’offusquerais pas que tu préfères t’abstenir de te branler. Tu as 4 jours pour y réfléchir même si je pense que je connais déjà ta réponse. "

La complète

" Puisque nous avons du temps devant nous je vais t’offrir la complète aujourd’hui mon chéri. D’abord ma salive, puis ma mouille que tu vas pouvoir lécher en me donnant un bel orgasme et enfin, lorsque le thé aura fait son effet, mon urine ainsi délicatement parfumée. Mieux pour toi, quand tu m’auras ainsi honorer et si j’étais satisfaite de ton entrain à le faire, je t’autoriserai à te branler. "

Quolibets

" J’admets qu’il a l’air ridicule mais c’est justement ça qui m’amuse. Je trouve délicieux de savoir qu’une Femme en contrôlant un homme avec une cage de chasteté puisse l’amener à tant de bassesses contre la promesse de pouvoir se libérer un jour, jusqu’à accepter de le faire en se branlant devant deux jolies Dames et à arriver à jouir malgré leurs quolibets. "

Pas sur les mains

" Tu aimes quand je te caresse tes petites couilles mon bébé ? Je sais que tu aimerais que je te retire ta cage pour que tu sentes aussi mes mains sur ton zizi mais je n’ai pas le temps. Je dois me préparer pour aller voir un monsieur qui aura une vraie queue à me présenter mais, si tu veux, c’est moi qui te branlerai dimanche en te racontant ma soirée. Pense juste à racheter des gants en latex car tu sais bien que si j’apprécie qu’on jouisse dans mon vagin ou dans ma bouche, j’ai horreur de sentir du sperme sur mes mains. "